CE QUE LE JOUR DOIT À LA NUIT

Que faire de ces territoires où nos ancêtres ont vécu et auxquels les autres nous renvoient sans cesse ? Le chorégraphe Hervé Koubi est né en France de parents algériens. Adulte, il a choisi de se rendre en Algérie. Spectacle dansé, Ce que le jour doit à la nuit est le fruit prodigieux de cette rencontre.

GRANIT
mar 28 Jan

Danse
GRANIT
Durée : 1h
Catégorie B

CE QUE LE JOUR DOIT À LA NUIT

CIE HERVÉ KOUBI

Dates de représentations

mardi 28 janvier 2020 à 20:00

Je réserve
Que faire de ces territoires où nos ancêtres ont vécu et auxquels les autres nous renvoient sans cesse ? Le chorégraphe Hervé Koubi est né en France de parents algériens. Adulte, il a choisi de se rendre en Algérie. Spectacle dansé, Ce que le jour doit à la nuit est le fruit prodigieux de cette rencontre.

Ce que le jour doit à la nuit est le titre d’un roman phare de Yasmina Khadra, retraçant le parcours d’un jeune Algérien, divisé entre deux identités, appelé tour à tour Younès et Jonas, dans un pays en chemin vers son indépendance. En donnant ce titre à son spectacle chorégraphique, Hervé Koubi renvoie à son propre parcours d’enfant d’immigrés revenant sur les traces de sa famille. C’est avec un regard qu’il qualifie d’« orientaliste », celui de l’enfant qui a rêvé un territoire inconnu, qu’Hervé Koubi s’est rendu en Algérie, à la recherche de ceux qu’ils nomment « ces frères retrouvés ». Au plateau, cela donne un spectacle, mêlant orient et occident, d’une beauté époustouflante, où la musique répétitive soufie s’enchaîne à celle de Bach. Douze hommes venus de Méditerranée dansent, vêtus de longues jupes blanches. La lumière pour seule décor, les silhouettes s’enlacent, se heurtent, tournent et s’élèvent, comme autant de variations possibles d’une masculinité puissante, guerrière, tendre, sensuelle, fraternelle et sacrée.

Ce que le jour doit à la nuit donne à voir comme rarement l’extrême liberté des corps alliée à la totale maîtrise du geste chorégraphique. Les douze danseurs, tous magnifiques, ont gardé leur apprentissage autodidacte, le goût du risque et un engagement sans faille. Ballroom

Chorégraphie : Hervé Koubi | Assistants chorégraphiques : Fayçal Hamlat, Guillaume Gabriel, Carl Portal | Artistes chorégraphiques : Adil Bousbara, Kobi Elharar, Mohammed Elhilali, Abdelghani Ferradji, Pasquale Fortunato, Zakaria Ghezal, Oualid Guennoun, Bendehiba Maamar, Giovanni Martinat, Nadjib Meherhera, Mourad Messaoud, Houssni Mijem, Ismail Oubbajaddi, El Houssaini Zahid | Musique : Maxime Bodson, Hamza El Din – Kronos Quartet, Jean-Sébastien Bach, Soufi | Création lumière : Lionel Buzonie | Costumes : Guillaume Gabriel | © Nathalie Sternalski, Liliana MORA