DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

En revisitant le Dom Juan de Molière, qui apparaît ici sous les traits d’un clown bicolore avec jabot et manches en dentelles, Jean Lambert-wild et son complice de toujours Lorenzo Malaguerra nous en offrent une interprétation plus audacieuse, libre et populaire que jamais, taillée sur mesure pour le Théâtre de l’Union à Limoges.

GRANIT
mer 11 Déc

Théâtre
GRANIT
Durée : 1h40
Catégorie B

DOM JUAN OU LE FESTIN DE PIERRE

MOLIÈRE / JEAN LAMBERT-WILD, LORENZO MALAGUERRA

Dates de représentations

mercredi 11 décembre 2019 à 20:00

jeudi 12 décembre 2019 à 20:00

Rencontre avec l’équipe artistique mer 11 à l’issue de la représentation
Visite-sandwich du décor jeu 12 à 12h20

Je réserve

Pour aller plus loin

Dom Juan Dossier Pédagogique

Télécharger
En revisitant le Dom Juan de Molière, qui apparaît ici sous les traits d’un clown bicolore avec jabot et manches en dentelles, Jean Lambert-wild et son complice de toujours Lorenzo Malaguerra nous en offrent une interprétation plus audacieuse, libre et populaire que jamais, taillée sur mesure pour le Théâtre de l’Union à Limoges.

Après avoir sèchement congédié sa dernière conquête Done Elvire, l’odieux séducteur prend la fuite aux côtés de son valet Sganarelle. Il s’entiche de Charlotte, jeune paysanne, à qui il promet de convoler en justes noces… Lâche, dénué de tout sens moral et doté d’un penchant sadique pour le moins réjouissant, Dom Juan n’en reste pas moins beaucoup plus difficile à saisir qu’on ne l’imagine.

L’image réductrice qui lui colle à la peau depuis que le terme est passé dans le langage courant nous conduit à sous-estimer souvent la complexité du personnage, or sa psychologie se résume à bien plus qu’à celle d’un simple coureur de jupons. En prenant ici l’apparence d’un clown blanc hanté par la figure du Commandeur — et la promesse d’une mort certaine, évoluant auprès de trois musiciens dans une ambiance de cabaret et un somptueux décor de porcelaine et de tapisserie d’Aubusson, voilà un Dom Juan où se croisent les styles, les textes et les générations, pour une relecture du mythe où l’humour le dispute au tragique.

C’est une création riche d’idées, riche de trouvailles esthétiques, riche de talents, riche d’inventivité. Une pleine réussite qui confère à Dom Juan sa matière première : le tragique. Rue du théâtre

D’après : Le mythe de Don Juan et le Dom Juan de Molière | Direction : Jean Lambert-wild & Lorenzo Malaguerra | Regard associé : Marc Goldberg | Adaptation : Jean Lambert-wild & Catherine Lefeuvre | Avec : Jean Lambert-wild, Steve Tientcheu en alternance avec Yaya Mbilé Bitang, Denis Alber, Pascal Rinaldi, Romaine, ainsi que quatre acteurs/actrices en alternance issus de L’ Académie de l’Union – École Supérieure Professionnelle de Théâtre du Limousin (Séquence 9) Claire Angenot, Gabriel Allée, Quentin Ballif, Matthias Beaudoin, Romain Bertrand, Hélène Cerles, Ashille Constantin, Yannick Cotten, Estelle Delville, Laure Descamps, Antonin Dufeutrelle, Nina Fabiani, Marine Godon, Isabella Olechowski, Nicolas Verdier | © Tristan Jeanne-Valès