ÉDITO

LA MEILLEURE FAÇON DE MACHER ?

« Comment va le monde ? » demande le poète. « Il s’use à mesure qu’il vieillit » répond le peintre.
De fait, il en va autrement de l’oeuvre de William Shakespeare, l’auteur de Timon d’Athènes dont sont extraites ces quelques phrases.
Shakespeare est né il y a juste 450 ans. C’est l’occasion de souligner la place de choix qu’il occupe dans la programmation de cette
prochaine saison, sous toutes ses formes : en forêt avec le Macbeth de l’Unité ; dansé par le Ballet du Grand Théâtre de Genève, pour le Roméo
et Juliette
de Joëlle Bouvier ; avec le vrai-faux procès d’Hamlet de Please, Continue ; et enfin en invité des Clowns de François Cervantès qui montent une version drôlissime du Roi Lear.
Cette saison, nous accueillerons trois créations théâtrales, l’expression de trois univers singuliers. Et nous avons voulu, c’est une première, proposer une carte blanche à chacun des metteurs en scène : Lazare, Pauline Ringeade et Laurent Gutmann.
Autre nouveauté de saison, le fruit de la collaboration avec le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, un temps fort consacré à la danse, « Frimats », naît au coeur de l’hiver. Il démarre avec la création de Joanne Leighton, Fugue(s), jusqu’à un bal qui clôturera les deux semaines.
Enfin, un autre festival que nous menons en partenariat avec MA Scène Nationale, « Europe en Scènes ». Le trait s’affine, la programmation s’enrichit. Après un regard sur la Belgique et sur la Suisse, nous nous attachons à montrer comment les artistes se jouent des frontières et enrichissent leur travail en côtoyant d’autres artistes, d’autres régions d’Europe. à ce titre, le spectacle de Thomas Hauert, From B (Bruxelles) to B (Barcelona) est à l’image de cette nouvelle focale : un chorégraphe suisse, vivant en Belgique, rencontre une danseuse et chorégraphe espagnole. Et la diagonale passe par Belfort.
La bonne façon d’avancer est encore sûrement la spirale.
Très bonne saison 2014/2015 !

Thierry Vautherot, directeur du Granit