Musique de chambre
Musique Oblique

Vendredi 11 Janvier 2013 à 20h30 au Granit



  Richard Schmoucler et Martial Gauthier, violons / Daniel Vagner et Christophe Gaugué, altos  / Diana Ligeti et Guillaume Paoletti, violoncelles / Isabelle Druet, mezzo soprano

Bar au fumoir à l’issue du concert

Depuis la saison passée, l’Ensemble de musique de chambre Musique Oblique est devenu un invité fidèle ; à l’occasion du concert Yiddishland en janvier 2012 ou avec la Nuit Fantastique durant laquelle ils interprétaient entre autre Le masque de la mort rouge de Caplet. Nous les accueillons à nouveau et avec grand plaisir à la fois pour la qualité de leurs interprétations, et pour le choix des répertoires qu’ils défendent avec un programme consacré à la Nuit. Trois œuvres splendides au programme : Il Tramonto d’Ottorino Respighi pour mezzo soprano et quatuor à cordes : Le Coucher du Soleil, le poème lyrique de Shelley, traduit en italien pour l’occasion, inspire au compositeur une musique passionnée.
Les Nuits d’été d’Hector Berlioz version pour mezzo soprano et sextuor à cordes, à partir de poèmes de Théophile Gautier. Chef d’œuvre de l’époque romantique composé initialement pour piano et voix, puis réorchestré pour orchestre symphonique, il offre avec le sextuor à cordes un écrin parfait pour la voix.
La Nuit Transfigurée d’Arnold Schoenberg. Écrite au tournant du XIXe siècle, pour sextuor à cordes, avant la période dodécaphonique que le compositeur entamera quelques années plus tard. Œuvre de jeunesse qui révèle ce que, celui qui deviendra le compositeur révolutionnaire du début du XXe siècle, doit à Brahms ou Wagner. Trois œuvres qui témoignent du goût immodéré des romantiques pour l’atmosphère de la Nuit, quand tout devient possible, quand l’obscurité efface les contours de la réalité.

En savoir plus : le site de Musique Oblique