Danse Création FRIMATS
9000 PAS
Joanne Leighton

Du Mardi 27 Janvier 2015 au Mercredi 28 Janvier 2015 à 20h00 au Granit






 
  9000 pas est un parcours où les danseurs dessinent avec leurs pas, leurs trajectoires, des courbes, des spirales dans un va-etvient incessant. C’est une pièce de l’origine, une pièce de l’espace et de la liberté, pour Joanne Leighton, belgo-australienne, vivant à Belfort, ayant travaillé à Londres, à Bruxelles… Une pièce rigoureuse, mais par cette précision, libre.
Joanne Leighton entraîne ses six interprètes dans un voyage minéral et solaire. Les danseurs marchent, se croisent, se frôlent et s’entraident sur une musique hypnotique de Steve Reich. Les pas et les phrases chorégraphiques, répétés, se répondent, se libèrent, et créent de nouvelles formes. Les lumières cristallines et célestes de Sylvie Mélis, et les designers et scénographes Benjamin Tovo et Nounja Jamil sculptent cette traversée nomade. Revenir, partir et aller, rencontrer, croiser, respirer, les pas se juxtaposent, s’imbriquent, s’entremêlent, comme les pièces précises d’un piano mécanique, pour une partition en nuances et en relief qui, tout comme la pièce à grand format Les Veilleurs, apporte un nouveau rapport au corps et à l’espace.

« Ce sextet est dansé sur un tonne de sel dans un installation inédite sur le plateau du Granit par les designers Tovo & Jamil. Il épouse le geste fondateur de la marche et réinvente ce mouvement en constante évolution. 9000 pas est le début de mon nouveau projet qui peut être décrit comme une sorte de “strip-tease transcendantal”, ce qui représente pour moi l’acte de revenir à la matière fondamentale et à une simplification du travail, à l’essence d’un spectacle en termes de danse, de mouvement et de site.
En traçant courbes, cercles, inspirés des systèmes géométriques et de la suite mathématique de Fibonacci, liée au nombre d’or, cette pièce opère un retour du travail extérieur à grande échelle vers un travail de scène. En particulier, cette pièce s’attache à des éléments des Veilleurs –durée, présence– et de Made in... Séries –le mouvement quotidien de la marche– et les explore en profondeur à l’intérieur d’un contexte théâtral. Comme son titre le suggère, son motif épouse le geste fondateur de la marche déjà immensément riche de significations, touchant à l’individu autant qu’à nos organisations partagées. Ancrée dans la matière des corps en mouvement, 9000 pas devient une fugue en soi. » Joanne Leighton

Le site du CCNFCB