Théâtre Création  A voir en famille
HOLLOWAY JONES
Evan Placey | Anne Courel

Du Lundi 02 Mai 2016 au Mardi 03 Mai 2016 à 20h00 au Granit





  Dès 12 ans
Représentations scolaires : mardi 3 mai à 14h, mercredi 4 mai à 9h30

En lien avec le spectacle, découvrez Flat / Grand délit de Yann Lheureux et Vincent  Warin, champion  de  France  et  vice-champion  du  monde  de  BMX  Free  Style, qui a guidé la comédienne qui interprète Holloway vers un rapport très intime avec le vélo, sorte d’objet transitionnel qui l’aide à grandir, avec lequel elle prend des risques.


Holloway pédale comme elle peut, s’arrête et repart, de sauts et de bosses en chutes. Elle se fait mal parfois mais sera ce qu’elle a décidé d’être : quelqu’un... un jour.
L’enfance, et plus principalement l’adolescence, est un sujet très présent dans les spectacles de la compagnie Ariadne, comme en veut pour preuve la dernière pièce mise en scène par Anne Courel, accueillie en 2014 au Granit, Au pont de Pope Lick, dans laquelle il était question de jeunes gens se heurtant à l’inertie des adultes. Holloway Jones tient son nom de la prison d’Holloway où elle est née. Ballotée de famille d’accueil en famille d’accueil, elle trouve une échappatoire, un espoir d’avenir dans le vélo BMX. Avec son BMX, elle performe, file, s’envole, loin de la prison où elle rend, parfois, visite à sa mère. Repérée par un entraîneur, elle espère intégrer l’équipe junior des Jeux Olympiques. Mais sur son chemin il y a aussi Avery, petit voyou chef de bande qui perturbe l’itinéraire à sa façon. La pièce parle de la possibilité d’échapper peut-être à un destin tout tracé, des dangers de l’adolescence, mais aussi de son énergie et de sa vitalité. L’auteur propose une structure très précise qui, raconte le chaos possible, les changements de cap pris sur les chapeaux de roue, la présence omnipotente des autres avec une énergie en prise directe avec son sujet. La pièce permet d’inventer des formes de prise de parole multiples avec un chœur multi-joueurs (gardiens de prison, ados, voisins, policiers) que je ferai travailler aussi bien depuis la salle que sur scène, en groupe ou séparément. Le BMX est partout, mais comme personnage, pas comme engin de performance. Il me semble inutile qu’Holloway soit sur un vélo. Le “racing” par contre est partout présent : en images mentales, dans l’énergie des personnages, chez le coach, dans la vitesse des changements de séquences, dans le rythme des mots. Toute la pièce est dangereuse, spectaculaire, acrobatique. Tous sont pénétrés par la vitesse et l’urgence. Anne Courel Evan Placey, jeune auteur anglo-canadien, réussit à montrer la fragilité, les failles, mais aussi la force et les multiples possibilités des jeunes en pleine construction d’identité. Il nous renvoie à nos choix, à notre responsabilité dans la construction de nos vies dans un monde où il faut se battre pour décrocher ses rêves. La compagnie Ariadne est née à Lyon à l’initiative d’Anne Courel. Depuis 20 ans elle défend le théâtre contemporain, avec parfois des détours par des œuvres classiques.

+ Rencontre bord de scène mardi 3 mai après le spectacle

La compagnie Ariadne