Théâtre Création
Les Bonnes
Texte Jean Genet | Mise en scène Jacques Vincey

Du Mardi 11 Octobre 2011 au Vendredi 14 Octobre 2011 au Granit



  



 
Mardi 11 à 19h30 / Mercredi 12 à 20h30 / Jeudi 13 à 19h30 / Vendredi 14 à 20h30

Le 2 février 1933, deux bonnes, Christine et Léa Papin assassinent sauvagement et sans aucune raison apparente leur maîtresse et sa fille. Une dizaine d’années plus tard, Jean Genet s’inspire de ce fait divers pour en faire du théâtre : deux soeurs, Claire et Solange, servent Madame comme femmes de chambre depuis des années. Profitant des sorties nocturnes de Madame, elles s’adonnent au rituel d’un jeu de rôle sadique dans lequel, l’une d’elle, joue Madame en revêtant ses habits et ses accessoires. Se révèle alors la haine latente et refoulée existant entre Servante et Maîtresse. La finalité du jeu est de parvenir à la seule issue logique : le meurtre de Madame par la Bonne. Claire et Solange sont les pantins d’un système qui les emprisonne dans leurs propres rôles. Elles improvisent inlassablement sur un même canevas jusqu’à ce qu’un jour leur numéro dérape et que la mort mette un terme définitif à la mascarade. Madame est le Monsieur Loyal de ce cirque métaphysique. Celle qui tire les ficelles de l’imaginaire. Une créature hybride et insaisissable qui échappe à toute classification et reste auréolée d’un mystère qui la protège des agressions du réel. Ces trois personnages sont interprétées ici par Marilù Marini, Hélène Alexandridis et Myrto Procopiou, trois actrices hors du commun capables d’une démesure jubilatoire. Avec une intelligence, un instinct et un plaisir du jeu partagés, elles sauront, comme l’exigeait Genet, “endosser des gestes et des accoutrements qui leur permettront de me montrer à moi-même, et de me montrer nu, dans la solitude et son allégresse”.

Genet joue avec les codes du théâtre et avec les repères des spectateurs. Il nous maintient aux lisières du vrai et du faux, du trivial et du merveilleux, du rire et de l’effroi. Pathétiques et grandioses, ses personnages évoquent les grands clowns qui, au sommet de leur art, savent nous faire rire et pleurer dans le même instant. Rien n’est plus éloigné du réel que ces figures outrancières, et pourtant, rien ne nous parle plus intimement de notre humanité la plus secrète. Jacques Vincey

Téléchargez le dossier pédagogique du spectacle:

 Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du jeudi 13 octobre 

DISTRIBUTION
Avec : Hélène Alexandridis Solange, Marilú Marini Madame, Myrto Procopiou Claire / Collaboration artistique : Paillette / Scénographie et costumes : Pierre-André Weitz / Lumières : Bertrand Killy / Musique, son : Frédéric Minière, Alexandre Meyer / Régie générale : André Neri / Assistanat à la mise en scène : Vanasay Khamphommala / Relations avec la presse : Claire Amchin / Production, diffusion : Emmanuel Magis, A N A H I / Assisté à l’administration de Mélanie Charreton / Production : compagnie Sirènes, coproduction : Le Granit, scène nationale de Belfort, Scène nationale d’Albi, Théâtre du Beauvaisis, Gallia Théâtre, Scène conventionnée de Saintes, Espace Jacques-Prévert-Théâtre d’Aulnaysous-Bois, Centre des Bords de Marne, Scène publique conventionnée du Perreux-sur-Marne, La Coursive, scène nationale de La Rochelle, Scène nationale d’Aubusson, Théâtre des 13 vents–CDN de Montpellier. Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France-ministère de la culture et de la communication. Coréalisation Athénée Théâtre Louis-Jouvet / Jacques Vincey est artiste associé pour trois ans (2011-2013) au Théâtre du Nord–Théâtre National Lille-Tourcoing Région Nord Pas-de-Calais et en résidence au Centre des Bords de Marne, Scène publique conventionnée du Perreux-sur-Marne / © photo Frederick Whitman Glasier, American, 1866-1950 Illeson sisters, Collection of The John and Mable Ringling Museum of Art Archives) © photo portrait Anne Gayan

  Au départ comédien, Jacques Vincey a joué au théâtre sous la direction de metteurs en scène tels que Patrice Chéreau, Bernard Sobel, Robert Cantarella, Luc Bondy, André Engel, Laurent Pelly ou Hubert Colas. Au cinéma et la télévision, il a tourné notamment avec Nicole Garcia, Alain Chabat et François Dupeyron. En 1995, il fonde la Compagnie Sirènes, dont il assure la direction artistique. En 2001, il co-met en scène un spectacle avec Muriel Mayette à la Comédie Française. Il crée ensuite Gloria de Jean-Marie Piemme. Le spectacle est programmé en mai 2002 au Festival Frictions à Dijon, puis au Festival d’Avignon In en juillet. A deux reprises, il est l’assistant d’André Engel pour Léonce et Lena de Büchner et pour Le Jugement Dernier de Horvath présentés au Théâtre de l’Odéon en 2001 et 2003. Mandaté par l’AFAA, il crée en novembre 2002 Santo Elvis de Serge Valletti à Rio de Janeiro dans le cadre des Saisons de Théâtre Français Contemporain en Amérique Latine et du festival Rio Cena Contemporanea. Il enchaîne ensuite les mises en scène : Le Belvédère, d’Ödon von Horvath, Jours de France de Frédéric Vossier, Mademoiselle Julie d’August Strindberg, Madame de Sade de Yukio Mishima, pièce qui connaît un très grand succès. Il créé en septembre 2009 La Nuit des Rois de William Shakespeare et au printemps 2010, il met en scène à la Comédie-Française une adaptation par Frédéric Vossier du Banquet de Platon. À l’automne 2010, il monte - dans le cadre de l’année France-Russie - L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche. Jours souterrains de Arne Lygre est créée pour la première fois en France en mars 2011. Les Bonnes de Jean Genet est créé au Granit.