Musique Jazz
SCHUBERT WANDERER SEPTET

Vendredi 20 Janvier 2017 à 20h00 Granit






 


Un voyage musical entre classique et Jazz autour de Franz Schubert.
Voici un concert hors du commun auquel nous vous convions. Puissions-nous susciter votre curiosité et votre goût pour les sentiers non balisés. Certains compositeurs, Jean-Sébastien Bach en premier, se prêtent depuis longtemps à des adaptations jazzistiques. Mais Schubert ? « Dans le temps de l’adolescence, j’ai ressenti une sorte de fascination pour cette beauté (celle de la musique de Franz Schubert) qui me toucha jusqu’au plus intime. Je voudrais, afin de décrire au plus près cette impression d’un flot mélodique ininterrompu mu par un lyrisme d’une troublante intériorité entre joie et tourmente, reprendre les mots de Schubert lui-même : «Voulais-je chanter l’amour, il se muait en douleur ; voulais-je ne plus chanter que la douleur, elle se transformait en amour. Ainsi l’amour et la douleur se sont partagés mon être». Yves Rousseau
Le septet composé de magnifiques musiciens, voyage dans la musique du grand compositeur, prend un thème, le développe, l’amène ailleurs. Thierry Péléa est tour à tour diseur, chanteur ou instrument. On ne reconnaîtra pas tous les emprunts : parfois juste un trait, parfois un développement tout à fait “traçable” comme avec les trois mouvements du quatuor La Jeune Fille et la Mort que reprend et réarrange l’ensemble.
Yves Rousseau se saisit des couleurs et saveurs à travers une série de longues partitions originales, où le contrebassiste cite, recycle, renverse, dissimule et révèle, une musique de chambre où l’écriture et l’improvisation se trament l’une l’autre de la plus intime manière.
Jazz magazine

YVES ROUSSEAU, COMPOSITION, CONTREBASSE
XAVIER DESANDRE-NAVARRE, PERCUSSIONS
EDOUARD FERLET, PIANO
RÉGIS HUBY, VIOLON
JEAN MARC LARCHÉ, SAXOPHONE
THIERRY PÉLÉA, VOIX
PIERRE-FRANÇOIS ROUSSILLON, CLARINETTES

Le site du Théâtre 71