Expositions
ET, TOUJOURS, ILS TIENNENT LE MONDE

Vendredi 15 Septembre 2017 Galerie du Granit





  Une saison en trois actes et un mouvement transversal, composée de fragments de faits, de récits et de fictions, de formes, de situations, de figures et de gestes actualisant, par l'intermédiaire du regard des artistes, nos représentations du monde tel qu'il va et tel qu'il pourrait être.

Commissariat associé Mickaël Roy

Avec
Sara Acremann, Céline Ahond, Ivan Argote, Grégory Buchert, Camille Bondon, Laurence Cathala, Clément Cogitore, Paul Devautour, Coline Dupuis, Marie Freudenreich, Célia Gondol, Julie Gouju & Adaline Anobile, Agnès Geoffray, Lola Gonzalez, Paul Heintz, Joséphine Kaeppelin, Jérémy Laffon, Johan Larnouhet, Mehryl Levisse, Camille Llobet, Violaine Lochu, Dominique Mathieu, Aline Morvan, Damien Rouxel, Alexandre Silberstein, Fabien Steichen, Dorothée Thébert & Filipo Filliger, Céline Trouillet, Annie Vigier & Franck Apertet (les gens d’Uterpan)
(sélection en cours)

La galerie du Granit invite Mickaël Roy, commissaire d’exposition indépendant, à concevoir un cycle d’expositions développant un point de vue sur une actualité́ de l’art en étroite relation avec le réel. Conçue en trois actes et en un mouvement transversal, cette proposition se compose de fragments de récits et de faits, de formes, de situations et de gestes choisis en ce qu’ils peuvent contribuer à actualiser notre regard sur le monde tel qu’il va, tel qu’on le voit et tel qu’on l’imagine, considéré comme le théâtre d’un temps ordinaire ou exceptionnel, digne, en partie, d’être (re)présenté.
 
Ainsi, les premiers acteurs et actants de ce theatrum mundi contemporain en sont les artistes par l’intermédiaire de leurs oeuvres et parfois de leurs positions. Associées les unes aux autres, ensemble ou indépendamment sur une scène qui se déplace des planches du théâtre jusqu’aux sol et murs de la galerie, elles se déplacent pour certaines même au-delà, jusque dans l’espace du commun. Ce faisant, les sujets exposés sont à la fois ceux de l’intime et du partagé, réunis à travers le prisme du sentiment d’un monde contemporain plus divers qu’homogène.
 
En cela, si la présente proposition entend a priori tenir le monde pour ce qu'il est* à travers le langage de l’art actuel et vivant, elle envisage par ailleurs de ne pas omettre ce que ce monde n’est pas encore devenu, en prenant soin de ce qu’il pourrait être et de ce qu’il est en train de devenir : une scène de chevauchements temporaires, un espace où chacun peut et doit jouer son rôle, le pays du vrai, des cœurs humains**, et somme toute, un territoire par lequel l’invitation ou l’impératif à franchir des seuils s’ajoute à la responsabilité individuelle et collective de camper des attitudes et de porter des voix
 
Trois expositions collectives et une proposition transversale
Acte 1 Brouhaha  16 septembre - 19 décembre 2017
Acte 2 Désirer un coin de soi-même inconnu 13 janvier - 27 mars 2018
Acte 3 Ce qui nous tient, ce que nous tenons 7 avril - 26 juin 2018
+ L’extension du plancher est une lutte (la rumeur) 16 septembre 2017 - 26 juin 2018
 Lorsque la scène du théâtre et de la galerie résonnent des jeux qui s’y tiennent, pendant ce temps-là, la scène du monde existe en permanence aussi ailleurs, par son extériorité. Cette programmation fera ainsi l’objet, tout au long de la saison, de mises en relief et d’activations artistiques régulières, impromptues et temporaires, en dialogue avec le territoire élargi, les acteurs culturels et le public de la région.
 
Mickaël Roy (1988, vit et travaille) développe une pratique indépendante de critique d’art, de commissariat de projets et d’expositions en art contemporain, de médiation culturelle et de recherche. En 2015-2016, il a assuré la coordination du projet curatorial de l’Institut d’Études Supérieures d’Art, Lyon. Il a enseigné l’histoire de l’art en classes préparatoires à l’École municipale des beaux-arts de Sète et à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Il a contribué aux catalogues des 61e et 62e éditions du Salon de Montrouge et poursuit une activité d’écriture auprès d’artistes, de revues, d’institutions et  de structures de diffusion. Il a été critique d’art et commissaire associé de la galerie Iconoscope, Montpellier et a collaboré avec la revue Offshore - art contemporain Occitanie. Actuellement, il mène une résidence-mission de recherche sur l’actualité des pratiques curatoriales à l’invitation de La Kunsthalle - centre d’art contemporain de Mulhouse. Il est membre de C-E-A, association française des commissaires d’exposition.