L’ÉVÉNEMENT

Jusqu’où une femme peut-elle avoir le droit de disposer de son corps. Françoise Gillard prête sa voix au récit de  «  l’événement  » qui marqua les 23 ans d’Annie Ernaux : son avortement, alors interdit en France, abordant sans concession la question du féminin.

GRANIT
mar 09 Avr

Théâtre
GRANIT
Durée : 1h
/

L’ÉVÉNEMENT

SINGULIS | FRANÇOISE GILLARD | ANNIE ERNAUX

Dates de représentations

mardi 09 avril 2019 à 20:00

Jusqu’où une femme peut-elle avoir le droit de disposer de son corps. Françoise Gillard prête sa voix au récit de  «  l’événement  » qui marqua les 23 ans d’Annie Ernaux : son avortement, alors interdit en France, abordant sans concession la question du féminin.

Dans son roman L’Événement publié en 2000, Annie Ernaux raconte en détail, trois mois de  sa vie, entre octobre 1963 et janvier 1964 ; trois mois séparant la période où elle se découvre enceinte et les jours qui suivent son avortement. Trois mois durant lesquels sa résolution se heurte aux préjugés, à la morale et à la violence d’un monde façonné par la domination masculine. La loi Veil autorisant l’IVG est promulguée en 1975. Cette loi met fin aux avortements clandestins. Mais avant elle, combien de filles et de mères de famille décédées ? Quelles souffrances inscrites dans les corps des femmes au cours d’avortements pratiqués le plus souvent dans des conditions sanitaires déplorables ! « En 2017, le corps féminin, à l’inverse du corps masculin, reste un territoire d’appropriation : du regard et des discours qui l’évaluent et le jugent, le couvrent d’injonctions », note Annie Ernaux. En choisissant de porter L’Evénement au théâtre, Denis Podalydès et Françoise Gillard posent un acte presque militant, à une époque où le droit à l’avortement n’a jamais été autant remis en question au cœur des débats politiques, notamment en Europe. Dans une interprétation toute en délicatesse, Françoise Gillard parvient à transmettre la puissance et l’émotion du texte original. De sa voix  douce,  elle  nous amène à ressentir la révolte sourde de ces femmes courageuses et souvent isolées. Ces femmes qui choisissaient d’avorter et de disposer librement de leur corps, à une époque où cela ne se faisait pas et était durement réprimé par la loi.

Le texte d’Annie Ernaux est d’une beauté spectaculaire. C’est cru, c’est osé, c’est sans détour et sans artifice. C’est la vérité. Une vérité qui fait mal. Sortir à Paris

Parfaitement dits par Françoise Gillard, ses mots sont là, si précis qu’on croit les voir quand on les entend. Le Monde

DISTRIBUTION

Conception et interprétation : Françoise Gillard | Collaboration artistique : Denis Podalydès | Lumières : Stéphanie Daniel | Costumes : Bernadette Villard | Assistanat à la mise en scène : Amélie Wendling | Le texte est publié aux éditions Gallimard

CRÉDITS & MENTIONS

Production : Comédie-Française/Studio-Théâtre | © Vincent Pontet / collection Comédie-Française