RETOUR À REIMS

Après une première adaptation en allemand en 2017, Thomas Ostermeier crée Retour à Reims en français. Portée par le magnifique duo Irène  Jacob-Cédric Eeckhout, la pièce interroge la capacité de l’art à rendre compte du jeu entre les destinées individuelles et les structures de pouvoir. Interpellant et exaltant.

GRANIT
jeu 28 Mar
- jeudi 28 mars 2019 à 20:00
- vendredi 29 mars 2019 à 20:00

Théâtre
GRANIT
Durée : 1h45
/

RETOUR À REIMS

THOMAS OSTERMEIER

Dates de représentations

jeudi 28 mars 2019 à 20:00

vendredi 29 mars 2019 à 20:00

Spectacle avec audiodescription
Ve 29 mars
Après une première adaptation en allemand en 2017, Thomas Ostermeier crée Retour à Reims en français. Portée par le magnifique duo Irène  Jacob-Cédric Eeckhout, la pièce interroge la capacité de l’art à rendre compte du jeu entre les destinées individuelles et les structures de pouvoir. Interpellant et exaltant.

Dix ans après la parution du célèbre essai de Didier Eribon, Retour à Reims, les questions du déterminisme social et de la honte souterraine des origines résonnent encore particulièrement. Dans son livre, l’auteur mêle confessions et analyse sociologique pour penser ses retrouvailles avec sa ville natale et sa famille, dont il s’était éloigné pour poursuivre une carrière d’intellectuel à Paris. Thomas Ostermeier adapte Retour à Reims en ayant recours au dispositif de doublage d’un documentaire. Dans un studio d’enregistrement, une actrice (Irène Jacob) et un réalisateur (Cédric Eeckhout) travaillent (sans oublier la présence sur scène de Blade AliMBaye, technicien son, véritable troisième personnage de la pièce).

Le film, projeté en arrière-plan, défile au rythme des prises. C’est la version cinématographique de Retour à Reims, qui met en scène l’auteur lui-même visitant sa mère et évoquant son enfance et son adolescence, par un jeu d’archives et de réminiscences. Au fur et à mesure du processus de finition du film, réalisateur et actrice s’interrogent  à leur tour. Leurs questionnements finissent par les troubler l’un et l’autre, les interpellant dans leur rapport à l’art, leur statut social et leur histoire personnelle. Dans cette pièce, Thomas Ostermeier interroge les rapports entre biographie, art et représentation sociale – dans sa vie personnelle comme dans celle de ses interprètes. Il questionne aussi l’histoire récente de la politique européenne, depuis la disparition de la gauche jusqu’à la montée des populismes aujourd’hui.

À la tête de la Schaubühne de Berlin depuis 1999, le metteur en scène enfièvre les salles partout dans le monde. Intensité de jeu, clarté de propos, choc   de l’image : tel est son art. Le Temps

DISTRIBUTION

Direction : Thomas Ostermeier | Avec :  Cédric  Eeckhout,  Irène Jacob, Blade AliMBaye | Scénographie et costumes : Nina Wetzel | Musique : Nils Ostendorf | Son : Jochen Jezussek |  Dramaturgie  :  Florian Borchmeyer | Lumières : Erich Schneider | Film Réalisation : Sébastien Dupouey, Thomas Ostermeier | Prises de vues : Marcus Lenz, Sébastien Dupouey, Marie Sanchez | Montage : Sébastien Dupouey | Bande originale : Peter Carstens, Robert Nabholz | Musique : Nils Ostendorf | Sound Design : Jochen Jezussek | Recherche archives  :  Laure Comte, BAGAGE (Sonja Heitmain, Uschi Feldges)

CRÉDITS & MENTIONS

Production : Théâtre Vidy-Lausanne | Coproduction : Théâtre de la Ville Paris, Théâtre National de Strasbourg, TAP – Théâtre & Auditorium de Poitiers, Scène nationale d’Albi, La Coursive – Scène nationale La Rochelle, Bonlieu Scène nationale Annecy, MA Scène nationale – Pays de Montbéliard, Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Théâtre de Liège et DC&J Création avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique et de Inver Tax Shelter | Production première version : Schaubühne Berlin avec Manchester international Festival, HOME Manchester, Théâtre de la Ville de Paris | Avec le soutien de Pro Helvetia | © Mathilda Olmi