SORTIE DE RESIDENCE : D'HABITUDE ON SUPPORTE L'INÉVITABLE

Roland Auzet vous invite, lors d'un moment privilégié, à découvrir le travail en cours, avant la création du spectacle en mars prochain. D'après Hedda Gabler de Henrik Ibsen et Disapear here de Falk Richter.

GRANIT
lun 28 Jan

Musique, Théâtre
GRANIT
Durée : 1h20
/

SORTIE DE RESIDENCE : D'HABITUDE ON SUPPORTE L'INÉVITABLE

ROLAND AUZET ¦ COMPAGNIE ACT-OPUS

Dates de représentations

lundi 28 janvier 2019 à 19:00

Rencontre avec l’équipe artistique jeu 21 à l’issue de la représentation

Roland Auzet vous invite, lors d'un moment privilégié, à découvrir le travail en cours, avant la création du spectacle en mars prochain. D'après Hedda Gabler de Henrik Ibsen et Disapear here de Falk Richter.

Après son Koltès au stade du FC Sochaux et son VxH suspendu au-dessus du public montbéliardais, le compositeur et metteur en scène Roland Auzet poursuit son exploration des textes d’auteurs et de nouveaux dispositifs en transformant le plateau du Granit en salle de récep- tion. Plan large sur les derniers moments de la vie d’une femme : Hedda Gabler, le personnage au destin tragique de Henrik Ibsen. Une nouvelle expérience immersive et théâtrale unique.

Qu’on s’imagine : sur le plateau, près de cinquante convives invités, comédiennes et comédiens attablés, prenant la parole, murmurant ou se taisant lorsque des signaux lumineux – verts, oranges, rouges – les y invitent ou les y contraignent. Entre ces convives, un perchiste de cinéma attrape des discussions dont se nourrit le public. On sait ce que les dîners, chez Chabrol et Marco Ferreri, sans oublier celui de Festen peuvent  concentrer de violences sociales et de désespoirs humains sous le cliquetis argenté des fourchettes…

À leurs côtés, le trio LEJ qui se produit habituellement en soliste sur les grandes scènes internationales plutôt qu’en fond musical de  dîner  bourgeois,  ponctue  et souligne cette adaptation hors-format d’Hedda Gabler de Henrik Ibsen. Roland Auzet – musicien-metteur en scène – retient de cette figure de femme tragique et incandescente la trajectoire d’un être que la vie et les convenances contraignent à s’éloigner d’elle-même, jusqu’à ce qu’elle finisse  par  se  donner  la mort. Sous l’implacable loupe qu’il promène sur les zones d’ombres flottant entre les lignes du texte, parfois « éclairées-décalées » par des insertions de  Falk Richter, l’indémêlable de l’humain, écartelé entre son désir d’exister et sa nécessité d’être, se révèle et prend vie. Une œuvre collective, comme Roland Auzet les affectionne, qui dynamite le rituel de la représentation et redonne au théâtre d’Ibsen toute la violence retenue que ce texte contient. Assurément, la révolte d’Hedda Gabler, interprétée par Hayet Darwich, est bien mère des révolutions féminines d’aujourd’hui.

DISTRIBUTION

Librement inspiré de : Falk Richter et de Hedda Gabler d’Henrik Ibsen | Mise en scène, conception et composition : Roland Auzet | Avec : Gaël Baron, Clément Bresson, Hayet Darwich, Sophie Daull, Lucie Lebrun – Élisa Paris – Juliette Saumagne (LEJ), Karoline Rose | L’œuvre de Falk Richter (traduite de l’allemand par Anne Monfort) est publiée et représentée par L’Arche, éditeur et agence théâtrale. www.arche-editeur.com

CRÉDITS & MENTIONS

Production déléguée : Espace des Arts, Scène nationale Chalonsur-Saône | Coproductions : Act-Opus, MA scène nationale – Pays de Montbéliard, Le Théâtre – Scène Nationale de SaintNazaire, Théâtre de l’Archipel – Scène nationale de Perpignan, La Muse en Circuit – Centre national de création musicale | Crédits visuel SophieDaull © Dominique Journet Ramel / Hayet Darwich © Avril Dunoyer / Gaël Baron © DR / LEJ © Charles Negre / Clément Bresson © Pierre Lambert / Karoline Rose © Bassem Ajaltoun