SOUS D’AUTRES CIEUX

En s’inspirant de l’Énéide, déchirant poème de Virgile, Maëlle Poésy réinterprète avec une grande sensibilité l’épopée des vaincus, le chemin de croix de ceux qui partent sans savoir s’ils reviendront. L’histoire immémoriale d’un homme quittant sa ville ravagée par les flammes, son père sur les épaules et son fils dans les bras. Identité, mémoire, souvenirs… À travers son exil, Énée nous interroge « sur ce qui reste » lorsque l’on pense avoir tout perdu.

GRANIT
mar 17 Déc
- mardi 17 décembre 2019 à 20:00
- mercredi 18 décembre 2019 à 20:00

Théâtre
GRANIT
Durée : 2h15
Catégorie B

SOUS D’AUTRES CIEUX

D’APRÈS VIRGILE / CIE CROSSROAD

Dates de représentations

mardi 17 décembre 2019 à 20:00

mercredi 18 décembre 2019 à 20:00

Rencontre avec l’équipe artistique mar 17 à l’issue de la représentation

Je réserve
En s’inspirant de l’Énéide, déchirant poème de Virgile, Maëlle Poésy réinterprète avec une grande sensibilité l’épopée des vaincus, le chemin de croix de ceux qui partent sans savoir s’ils reviendront. L’histoire immémoriale d’un homme quittant sa ville ravagée par les flammes, son père sur les épaules et son fils dans les bras. Identité, mémoire, souvenirs… À travers son exil, Énée nous interroge « sur ce qui reste » lorsque l’on pense avoir tout perdu.

Troie vient de s’effondrer. Dans le poème de Virgile, il est temps pour Énée de s’en aller chercher un endroit plus paisible où refonder une cité et reconstruire sa vie. Ce sera le début d’une longue quête semée d’embûches, de deuils et de rencontres, durant laquelle l’identité du héros se perd dans l’entre-deux de l’exil, ce temps suspendu où l’on attend quelque chose qui ne viendra peut-être jamais.

Sous D’autres Cieux. Quel plus beau titre pour nous parler de l’exil d’un homme mu par l’espérance, dont l’identité se trouble face au surgissement du souvenir et les vilains tours que lui joue sa mémoire ? Dans un décor magistral, paysage de grandeur et de désolation, fragments du poème, écriture originale et écriture scénique se mélangent. Comédiens, danseurs et performeurs entament alors une chorégraphie où les mouvements du corps deviennent plus éloquents que le langage, exprimant par le geste ce qu’il est impossible de dire par la parole.

Libre adaptation : Maëlle Poésy, Kevin Keiss | Traduction, écriture originale : Kevin Keiss | Mise en scène : Maëlle Poésy | Avec : Harrison Arevalo, Genséric Coléno-Demeulenaere, Rosabel Huguet, Marc Lamigeon, Roshanak Morrowatian, Philippe Noël, Roxane Palazotto, Véronique Sacri | Avec la voix de Hatice Ozer | Dramaturgie : Kevin Keiss | Assistante mise en scène : Aurélie Droesch-Du Cerceau | Scénographie : Damien Caille-Perret | Stagiaire scénographie : Laure Dezael | Lumière : César Godefroy | Son : Samuel Favart-Mikcha en collaboration avec Alexandre Bellando | Vidéo : Romain Tanguy | Costumes : Camille Vallat, assistée de Juliette Gaudel | Stagiaire costumes : Léa Derivet | Masques et accessoires : Marion Guérin | Maquillages : Zoé Van Der Waal |
Chorégraphie : Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola, Roshanak Morrowatian, Rosabel Huguet | Régie générale et régie plateau : Géraud Breton | Construction de décor : Eclectik Sceno |
Administration : le petit bureau : Claire Guièze et Margaux Roy | Diffusion : Florence Bourgeon. | © Jean-Louis Fernandez